Les cèpes et le cancer du sein

Il en va du cèpe comme du cancer du sein. Ce que tu imagines en le voyant ne correspond pas toujours à la réalité.

J’étais là, dans la forêt, montant le petit layon entre les petits sapins et de gros hêtres.

Un bouchon. Un petit cèpe. Certains diraient un bébé. Le pied blanc, gros et renflé. Le chapeau hémisphérique d’un brun caramel doré et uniforme. Propre, sec, satiné, parfait.

D’un excellent pronostic pour notre repas.

J’ai cherché encore et j’en ai trouvé d’autres, mais peu.

Là, un grand. Sans doute de moins bon pronostic. Le pied déjà élancé, le chapeau s’est aplani, le brun est plus ou moins caramel selon les endroits et une feuille désséchée est collée dessus.

Allez, je le prends.Ce n’est pas une année. je ne vais pas faire la difficile !

Je cherche, je cherche et à force de chercher je trouve. Mes yeux s’arrêtent sur tout cette année et je risque de me tromper en ajoutant des bolets fiel. Chercher intensément, c’est vouloir trouver et parfois penser trouver. Mais rien n’y fait. Un cèpe est un cèpe.

Une fois chez moi je prépare les champignons. Certains bouchons cachaient bien leur jeu. La pulpe est hâchée par les bousiers. Des petits vers s’échappent du chapeau si beau et propre. Le gros, que je n’aurais pas ramassé dans une année faste est presque parfait. C’est vrai que son pied est un peu fibreux, la mousse est un peu jaune mais la chair est parfaite sans un ver, sans une tache.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s