Air France et les douze travaux de Martine…

La Grèce, ses temples, ses dieux, ses héros…

J’y suis en vacances avec mon mari.

Mon beauf moins bête que moi a pris un vol pour deux personnes Baden Thessalonique direct pour 343 euros en low cost.

Et moi, ben moi, j’ai pris Strasbourg Athènes pour deux via Roissy pour 963 euros.

Soyons honnêtes, la première nuit d’hôtel est comprise et tous les super services d’Air France avec.

En fait de services, c’était un repas disons une collation un peu étonnante avec une pâte chaude et fromagée dans une poche scellée en alu et des choses multicolores dans des boîtes en plastique.

Et, c’était surtout un délicat petit SMS envoyé direct sur le téléphone portable de mon mari devant le tapis tournant de l’aéroport d’Athènes qui lui signale que ma valise est introuvable.

On attend un peu, des fois que !

Dix minutes plus tard le tapis tourne toujours, désespérément vide. Ma valise est perdue. Il est inutile d’insister.

C’est écrit dans le SMS : on ne sait pas où se trouve ma valise avec mes slips, mon pyjama, mon maillot de bain, mes sandales toutes neuves.

Mais, je suis confiante Air France s’en occupe, il me suffit d’activer le lien transmis sur le téléphone de mon mari.

Au Pirée le soir.

Activons ce fuck… lien, spécifiquement créé pour ma valise à moi.

1-Taper le numéro de mon bagage.     je tape

2-Taper la ville de départ.     je tape

3-Taper la ville de destination.     je tape aussi,

Et le numéro du vol. Là rien ne va plus : -vol inexistant.

Heraklès n’a pas essayé aussi souvent que moi avec toutes les versions.

Sans espaces, avec majuscules, sans majuscules, sans mettre les lettres et tout cela plusieurs fois. L’hydre de lerne.

Je reste bloquée sur la page qui hiératique me signale que mon dossier sera pris en compte quand j’aurais mis mon numéro de vol !

Mais voilà, mon vol est inexistant.

Adieu, robes, culottes, bas et dentelles disparus dans le vide sidéral du numérique d’Air France.

Bon c’est pas tout ça mais, il est 20h30 et demain c’est le 1 er mai. Il faut rapidement acheter slips et chaussettes.

Moi je me dis qu’en Grèce il fait chaud. Il me faut un maillot de bains. Dans une ruelle près du métro un petit magasin de sous vêtements féminins est ouvert. Une gentille dame très empressée nous accueille et assiste perplexe à mes explications compliquées en franglais.

I need un maillot de bains qui monte very on the top, couvre a lot, n’a pas de coques bizarres vu que…, le geste accompagnant mon charabia, vu que voilà je n’ai qu’un sein et du tranchant d’une main je mime le geste du coupeur quand de l’autre je lève le pouce pour signifier : 1. Je n’en ai qu’un, pas deux, un.

La grand-mère vient à la rescousse. Elles ont compris les malignes qu’il me faut des bretelles réglables. Normal qu’elles comprennent, c’est le pays des amazones !

Mon mari est de bonne volonté et veut aider. Tout le monde s’y met. Je repars avec des slips, un maillot, un pyjama et à côté j’achète les ticheurtes et les chaussettes.

Au Pirée, le lendemain.

Je téléphone à Air France, en France, au service des bagages perdus. Une voix douce et féminine mais, avec un net accent étranger me répond que oui, ben oui, ma valise bleue avec mon nom et mon étiquette et donc mon numéro de portable sont à l’aéroport d’Athènes. Elle le sait, c’est écrit chez elle sur son ordinateur.

Génial, ma valise est là.

J’entends bien que l’essentiel pour elle est que j’active mon fuck…lien car sinon impossible d’ouvrir un dossier.

Bref j’explique, pour ceux qui ne comprennent pas, que ma valise signalée comme perdue par Air-France n’est pas reconnue comme perdue par Air France bien que signalée comme perdue par Air France tant que je n’ai pas ouvert de dossier avec mon numéro de vol inexistant !

Elle est gentille, elle comprend mon désarroi, je ne vais pas me fâcher avec elle, cela ne servirait à rien. Elle n’a pas de solution pour le lien et je m’en fous pour l’instant. Je veux récupérer ma valise. Là aussi, elle ne peut faire grand chose sinon me donner un numéro de téléphone et un numéro de dossier afin que j’appelle Athènes pour convenir d’une solution, elle ne peut rien faire de France !

Allez Martine, courage !

J’appelle.

-une boîte vocale grecque puis…Tut, tut, tut tut….

Vous avez compris que je n’ai rien compris. Je réessaie en France, elle me donne un deuxième numéro.

1fois -tuuut, tuuut, tuuut……….tut, tut, tut,

2 fois -tuuut, tuuut, tuuut……….tut, tut, tut,

3 fois -tuuut, tuuut, tuuut……….tut, tut, tut,

X fois – tuuut, tuuut, tuuut……….tut, tut, tut,

Nous sommes le 1er mai, c’est sans doute ça !

Car voyez-vous, là je peux encore chercher ma valise à l’aéroport mais après…Il va bien falloir que je commence mes vacances !

Mon cher et tendre commence à piétiner et il faut le dire, il me casse un peu les pieds.

En gros, que me faut-il de plus que deux, trois slips ? Il suffit que je rachète des trucs!

Nous partons.

Les Météores, le lendemain.

J’appelle Air France, en France, au service des bagages perdus. Une gente dame me dit ne rien pouvoir faire si je n’ouvre pas de dossier ! J’explique tout, elle explique tout, je raccroche et active le fuck…lien au cas où !

Mais non, mon vol n’existe toujours pas.

Je rappelle. Un monsieur me répond, me ré explique tout et suggère de tout refaire sans mettre de n° de vol. Et puis d’ailleurs dit-il, suis je sur une tablette car dans ce cas c’est normal que ça ne fonctionne pas. Non, c’est un ordinateur, un vrai avec des touches et tout.

Je raccroche, je réessaie…mais non.

Je rappelle le monsieur bien gentil et je lui dis que là, c’est fini, il se débrouille et ouvre lui-même mon dossier avec mon numéro de vol inexistant et me livre ma valise.

Nous partons.

Delphes, le lendemain.

Mon téléphone sonne. C’est un numéro grec.

En Anglais à la grecque une femme me demande pourquoi je ne m’occupe pas de ma valise !

Pourquoi ne l’ai je ni signalée perdue, ni cherchée le jour même à l’aéroport car voyez-vous le bureau est ouvert 24h sur 24.

Eh bien, lui dis-je, je n’ai rien signalé parce qu’Air France a envoyé un SMS sur le portable de mon mari pour dire que mon bagage est perdu et qu’il me suffisait d’activer leur fuck… lien.

On a donc compris enfin à quoi servait l’étiquette du bagage avec mon numéro de téléphone !

Mais qui est ce vraiment ? Est ce une bonne fée d’Air France qui a trouvé le bon numéro à Athènes ou est ce une employée aux bagages qui selon un réflexe logique a téléphoné au numéro indiqué sur la valise?

Je ne sais toujours pas si mon dossier a été ouvert.

Je sais que nous sommes devenus les esclaves de nos machines mal programmées ou configurées et que les êtres humains qui subissent ces machines perdent leur temps et leur énergie parce qu’ils sont tenus de suivre des procédures.

Il suffisait de me téléphoner.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s