En 2014, comment va le monde !

Après cette année bizarre que fut 2013 !

 

Bien qu’amatrice, profane et grande paresseuse devant l’éternel…Juste une ménagère de plus de cinquante ans !

 

Je ressens le monde en chamboulement.

 

Le monde va d’une façon neuve, originale, intéressante. Quelque chose de nouveau se passe !

 

Et cette nouvelle chose serait, pour moi, et cela n’engage que moi, ce qui se dit dans le monde au travers des mouvements qui n’arrêtent pas, ne cèdent pas, se réactivent d’un rien et qui sont les « printemps arabes », les manifestations des Thaïlandais contre leurs dirigeants,    la révolution orange en Ukraine, les manifestations en Turquie,   en Israël et j’en oublie, sans aucun doute.

 

Les citoyens du monde en ont collectivement assez de leurs dirigeants.

 

Il y a là un désenchantement qui va au-delà de la seule prise de conscience. Car les alternatives qui se proposent logiquement sont rejetées avec la même ardeur que ce qui les précédait.

 

À bas l’ordre établi, à bas le troc simpliste de la gauche pour la droite, le néo-libéral pour le traditionnel, le pro-russe pour le pro-européen, la religion pour l’argent.

 

Rien ne va plus, les jeux ne sont plus faits, on ne joue plus, il faut que ça change.

 

 Le facteur déclenchant pour moi, non pas au sens d’achèvement mais bien de renouveau a été cette information intéressante de bagarres au sein d’une mosquée parisienne où des femmes venant prier ne se satisfaisaient plus de ce que leurs hommes les rangent à la cave.

 

En fait, si j’osais, je dirais que les vieux systèmes très sexués où les mâles dominants ont établi l’ordre du monde en s’organisant de telle sorte que leur légitimité s’appuie sur l’argument de grandes idées, ces vieux systèmes ont été démasqués.

 

Partout on manifeste contre la corruption, le népotisme, les prébendes…

 

 Ceux qui souffrent et ne se laissent plus faire sont surtout les femmes et les jeunes. Les jeunes connaissent le monde occidental, surfent sur le net, regardent la télé et en même temps voient ce monde et le leur  d’un œil critique.

 

Les jeunes ne sont plus cette pâte molle et inconsistante, cette énergie brute aisément manipulable et manipulée par des vieux qui se disent respectables et détenteurs de la vérité.

 

Ils rêvent d’avoir du travail, de vivre décemment et d’être libres et n’écoutent plus les balivernes de leurs pères.

 

Les femmes ont bien compris que les hommes se débrouillent avec de belles paroles pour les tenir en laisse et disposer librement de leurs corps et ne l’acceptent plus. Elles veulent déterminer elles-mêmes où se trouve leur liberté et ne pas se laisser contraindre par ce que l’on dit d’un Dieu qui préfère une moitié de l’humanité au détriment de l’autre.

 

Internet, les réseaux sociaux, les portables avec les photos sont passés par là. Plus rien ne peut se cacher. Il n’est simplement plus possible de maîtriser l’information. L’outil de propagande qu’est la télévision est entrain de montrer ses limites.

 

Les Femen, à mon sens, en sont la plus belle illustration. Elles sont tout, sauf dupes. Toutes les vieilles fadaises visant à contrôler les femmes pour les asservir et user « légitimement »  de leur corps ont été dévoilées. L’Ukraine vit avec l’idée d’être le réservoir de « putes » de l’Europe, du Moyen-Orient, de l’Afrique du Nord et des Etats-unis. Les femmes ne croient plus au « discours » des hommes, ne sont plus prêtes à les aimer aveuglément.

 

Elles se disent conçues comme une marchandise et savent que ce qui fait leur valeur est le pouvoir de leur corps. Elles s’en servent sachant que c’est grâce aux seins qu’elles dévoilent qu’elles trouveront une audience.

 

Malheureusement, et la violence de leur mouvement est sans doute lié à cela, malheureusement si elles trouvent un écho médiatique, une attention…Elles ne trouvent pas d’écoute. Les médias veulent bien regarder et montrer leurs seins, mais ça s’arrête là.

 

Bien sûr que ces moyens de communication non institutionnels sont aussi vecteurs d’idées dégueulasses et témoignent de sérieuses limites.

 

Mais on peut tout dire, on est libre.

 

Bon, on est plus libre dans certains pays qu’en d’autres, mais ces moyens de communication qui sont difficilement contrôlables bouleversent l’ordre établi et donnent enfin un espace de liberté.

 

Plus personne n’est dupe, ni des valeurs de liberté du monde occidental, ni des valeurs idéologiques ou religieuses de mondes plus traditionnels qui sont au service des communicants de dirigeants indéboulonnables. Il y a donc un immense retournement de situation où l’image, celle de la photo du portable fait figure de vérité.

 

Mais on ne garde que l’image, tout ce qui est organisé en paroles, les mots qui expliquent l’image sont suspicieux. On ne peut plus faire confiance aux mots dans ce constant mouvement d’imposture. Ce qui joue bien des tours aux Femen par exemple, qui sont vues comme des provocatrices et suscitent tout juste un réflexe rigolard et voyeur. Elles-mêmes prises à leur propre piège sont bien incapables de se servir de mots et d’expliquer la teneur exacte de leur combat.

 

Et nous sommes peut-être à ce stade-là.

 

Ras le bol de l’ordre établi…Ça c’est sûr…Mais on échange avec quoi ? Que met-on à la place ? Quel discours élaborer et tenir si tout discours est suspect.

 

Donc oui, c’est un moment de rupture…Maintenant il faut en garder le sens et arriver à négocier un changement structurel.

 

Bonne année 2014 !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s