Cher papa Noël

Cher papa Noël

 J’ai été sage (presque) toute l’année et voilà le cadeau que j’aimerais.

J’aimerais que tu abonnes en douce certains docteurs (certains, pas tous) à Prescrire, mais tu ne dirais pas que c’est « prescrire », tu leur dirais que c’est le quotidien du médecin.

J’aimerais que tu mettes en fond d’écran de l’ordinateur (mais en image subliminale sinon ça ne marche pas), les conclusions de la « Cochrane » concernant le dépistage du cancer du sein.

J’aimerais aussi, mais je sais que c’est beaucoup demander, que tu crèves les pneus des mammobiles et que tu leur mettes du sucre dans le réservoir !!

(Il paraît qu’en Belgique il existe un prostatemobile et par solidarité, tu peux lui crever les pneus aussi.)

J’aimerais aussi que tu te débrouilles pour qu’on choisisse enfin de bons conseillers au ministère. Des conseillers qui au lieu de caresser l’opinion dans le sens du poil feraient de la politique de santé dont l’objectif serait d’apporter le meilleur soin au patient. On  penserait la santé autrement qu’en termes de marché. On écouterait aussi des médecins qui soignent des personnes et on laisserait un peu de côté les vieux tromblons spécialisés en morceaux de personnes.

En fait j’aimerais qu’on réfléchisse.

 Bon je sais que c’est beaucoup te demander et en même temps, quand je réfléchis, je me dis que t’es pas la bonne personne pour  ça.

J’aimerais…Mais j’ose à peine le dire, j’aimerais que tous les médecins qui disent entre eux que le dépistage c’est du bidon et qui en même temps disent autre chose au grand public, j’aimerais que tu leur fasses pousser un nez de Pinocchio.

Pour ceux, qui mauvais élèves, n’ont pas remis leurs connaissances à jour depuis leurs études, tu les collerais, ils écriraient 500 fois les conclusions de la Cochrane qu’ils devraient envoyer par la poste à 500 confrères différents.

Mais je sais bien que je ne peux pas te le demander…

Parce que toi, tu fais rêver…C’est vrai ça.

Mais tu ne fais rêver qu’à des choses qu’on doit acheter. En fait tu vends du rêve.

Et moi je n’en vends pas.

En fait moi, j’aimerais qu’on arrête de rêver.

 Mais du coup  on arrêterait aussi d’acheter (quand on n’en a pas besoin bien sûr, parce que parfois c’est inévitable).

On arrêterait d’acheter des mammographes, des mammobiles, du tamoxifène, des chimiothérapies, des équipes mobiles (et d’autres immobiles), des perruques, des remises en forme, des reconstructions immédiates ou différées, des prothèses, des services de socio-esthéticiennes, d’onco-psychologues…La liste est trop longue.

Voilà ce que j’aimerais, mais je ne peux pas te le demander. Parce que toi ton boulot sur un joli fond de bruit clochettes, c’est vendre.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s