Sensibiliser au cancer du sein vaste programme

Je relevais que l’objectif déclaré de la campagne d’Octobre Rose était de « sensibiliser » au cancer du sein. Mais l’essentiel des messages d’Octobre Rose est dévolu à la promotion du dépistage (ou de la prévention  mélangeant allègrement les deux) comme si l’objectif réel se trouvait être celui-ci et que cet objectif devait être masqué derrière le brouillard de la « sensibilisation ».

J’avais écrit « Octobre Rose, fin » désirant me couper de ce mois funeste. Mais voilà qu’il y a encore des choses à dire…Nous sommes submergés d’idées plus farfelues les unes que les autres pour « sensibiliser » à cette maladie.

Ce qui reste hors de la proposition au dépistage:- les représentations associées à cette maladie, le parcours des patientes et leur vécu, le cancer du sein métastatique, le devenir au très long cours de la patiente « guérie » et l’évaluation des effets induits par les traitements, l’impact social et j’en oublie sont les parents pauvres de la campagne.

Je m’aperçois en feuilletant les posts des « sœurs  de douleur » que cet objectif de sensibilisation est majeur pour elles. Je me souviens de ma vie associative où discutant entre nous, il nous semblait essentiel de communiquer au sujet de la maladie et des  malades que nous percevions comme mal comprises. Nous nous sentions seules.

En parler, surtout en parler, mais pourquoi ? Et à quel prix ?

Il y a quelques décennies, parler de son cancer était obscène. On gênait les autres. On avait basculé de l’autre côté …Un côté dont on ne parle pas pour ne pas le convoquer, pour ne pas le rendre réel. Le préserver dans le non-dit était une façon de le dénier pour le patient, et une merveilleuse solution d’évitement pour le soignant. Le silence était pesant certes, mais tellement arrangeant.

On a encore un pied dans ce silence. Et de l’autre pied…Ce serait comme un grand écart…De cette volonté de se désengluer à tout prix du silence, on fait un grand saut vers l’inconnu, le tout et le n’importe quoi.

Nous sommes passés d’une obscénité à une autre !

Accrocher des soutiens gorges devant des mairies, se frotter la tête entre des paires de seins, twitter en dégrafant son soutien gorge, être belle et célèbre et poser à poil pour la bonne cause, être opérée et « mme tout le monde » et poser à poil pour la bonne cause, danser, courir, arborer des rubans pour dire « je suis sensible au cancer du sein ».

Le corps, toujours le corps et uniquement le corps des femmes est un support polyvalent au tout et n’importe quoi. C’est insupportable.

J’ai l’impression que cette volonté de faire connaître cette pathologie dans sa juste mesure passerait par l’acceptation de tous ces dévoiements.

Alors pourquoi est-ce si important pour mes sœurs de douleur de sensibiliser au cancer du sein en acceptant ce tout et n’importe quoi? Car pour pouvoir en parler, elles acceptent. Beaucoup s’en offusquent ou choisiraient une communication plus décente mais acceptent toujours de se servir de l’image du corps pourvu que l’on continue à parler de cancer du sein.

Comment imaginerait on une sensibilisation au cancer colorectal passant par l’image du corps? Des stars assises sur des W-C ? Ou une sensibilisation au cancer de la prostate ? J’ose à peine imaginer! Michel Cymes & co se trouvaient trèèèès courageux en se montrant en slip. Sauf qu’il restait le slip !

Une sensibilisation au diabète ? Bof, c’est pas vendeur le diabète…Et tout le problème est là. Le sein est vendeur. Avec le sein, on fait de la « com ». Avec le sein on se sert de l’image, on ne se sert pas de la parole.

La preuve par le lexique: sensibilisation, rendre sensible. Dans mon dictionnaire Robert, rendre capable de sensation et de perception. Cette ouverture à la perception du cancer du sein ne demande pas à être pensée ou réfléchie seulement à être ressentie et éprouvée.

Alors pourquoi les ex- ou encore- patientes désirent tant « sensibiliser » au cancer du sein ? Sans doute que le mot « sensibiliser » nous semble bienvenu par ce qu’il effleure, touche de loin ce qu’est la maladie. Ce serait comme une proposition d’imaginer le chamboulement qui lui peut être associé sans la volonté d’en définir l’entièreté. Qui le pourrait ? Même en étant patiente.

Dans la foulée de cette tentative de rendre compte du drame…Il y a la volonté de prévenir les autres femmes de ce drame. J’en reviens à la mise en place de la stratégie de survie psychique des patientes pour lesquelles l’idée de « maîtrise » de la maladie est centrale. D’où les propositions de prévention et dépistage. Dire aux femmes non touchées qu’on peut maîtriser la maladie revient à leur dire que soi-même on maîtrise sa propre maladie.

Et à défaut de maîtrise, on désire balayer tous les champs connus associés à la maladie afin d’organiser une prise en charge optimum en tirant des enseignements de cette expérience. Pour celles qui ont dépassé la nécessité de maîtrise, il reste la nécessité de gérer.

Or sensibiliser en tentant de faire profiter de son « expérience » des personnes non-malades me semble impossible. L’expérience ne se partage pas s’il n’y a pas de champ d’application. Au sens où il ne sert à rien d’apprendre à conduire en voiture si on ne compte pas conduire ! Il y a une rupture ontologique impossible à combler. Cette nécessité de gérer est utile et intéressante entre patients.

Me voilà donc tout près de penser que la sensibilisation est une grande besace qui ressemble à mon sac à mains. Une belle poubelle avec la photo de mes enfants, le téléphone portable et mes clés en plein milieu. Quand j’y cherche ce qui est précieux, je ne le trouve jamais et je suis obligée de déballer d’abord tout le foutoir.

 

Publicités

4 réflexions au sujet de « Sensibiliser au cancer du sein vaste programme »

  1. Très belle analyse à nouveau : Octobre Rose ne sensibilise pas au cancer du sein, il sensibilise à la réalisation de la mammographie de dépistage. Ce n’est pas pareil.

    Par ailleurs, une remarque dépistage n’est pas prévention .

    Octobre Rose pourrait sensibiliser à la prévention du cancer du sein . Mais je ne trouve quasiment aucune ligne sur ce chapitre prévention . On peut même comprendre que les promotteurs affirment que toutes les femmes vont être un jour victime d’un cancer du sein . Or il n’en est rien fort heureusement.

    Il est clair qu’aujourd’hui , on connait encore mal les causes de survenue d’un cancer de sein . Certaines ont pourtant été identifiées comme par exemple le tabagisme .
    Qui fait la lutte contre la cigarette dans Octobre Rose . Personne

  2. J’ai assisté à une conférence au mois d’octobre (oui, même moi…je n’ai pas tout boycotté!) où le professeur spécialisé en cancer du sein signalait que si on pouvait repérer en facteur de risque la consommation d’alcool, le manque d’exercice et l’excès de poids, on pouvait en exclure la cigarette. Trop bien!
    Deux jours avant je venais de lire dans une revue médicale qu’un léger surpoids est protecteur!! Comment on s’en sort?
    Dans cette grande trouille…Il y a pléthore d’informations proposant des attitudes de prévention…histoire de ramener chaque patiente à ses comportements déviants, voire ses culpabilités…Tout sauf un questionnement extérieur aux comportements des patientes, consommation d’hormones contraceptives ou pour les PMA, ou dans la nourriture…Tout sauf des facteurs polluants qui n’arrangent personne… tout sauf reconnaître que l’on ne sait pas.

    1. Je suis surpris pour la cigarette car je suis sur d’avoir lu qu’une étude avait montré qu’il y avait plus de cancer du sein chez les fumeuses que chez les non fumeuses.

      Pour les facteurs polluants vous avez raison. Mais qui va s’attaquer à ces polluants issus des produits de tous les jours . Ce serait s’attaquer aux fabricants et autres émetteurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s